Fonds G. B. PDF Imprimer Envoyer

APM15

Fonds G. B. - 1958-1983. - 10 cm de documents textuels et autres documents.

 

Notice biographique :

G. B. est né en Mauricie le 26 octobre 1933. Il fait ses études primaires en Mauricie de 1939 à 1946, puis son cours classique au séminaire Saint-Alphonse à Sainte-Anne-de Beaupré, de 1946 à 1949, période pendant laquelle il découvre son orientation homosexuelle et débute la rédaction d’un journal personnel. Renvoyé du séminaire Saint-Alphonse, il revient dans son village natal de 1950 à 1954, et travaille d’abord comme assistant-mesureur dans les chantiers d’exploitation forestière à Clova (Haute-Mauricie) de septembre 1950 à janvier 1951. Il travaille ensuite en comptabilité dans son village natal jusqu’à l’été 1952. En 1951, G. B. fait la connaissance du peintre Rodolphe Duguay, dont il suivra les cours de peinture jusqu’en 1954. En décembre 1952, il expose ses oeuvres au Séminaire de Trois-Rivières, sous la présidence de Monseigneur Albert Tessier. De 1954 à 1958, il vit à Montréal, où il travaille aux Ateliers Saint-Grégoire, succursale montréalaise du magasin des moines bénédictins de Saint-Benoît-du-Lac, puis à la librairie Beauchemin, tout en étudiant la peinture avec Maurice Raymond en 1954-1955. Il fréquente les séances de dessin d’après modèle vivant à l’atelier-rencontre « Place des Arts » mis sur pied par le sculpteur Robert Roussil. Il fait partie de quelques expositions collectives à la librairie Tranquille et son travail est présenté lors des expositions des Moins de trente ans au restaurant Hélène-de-Champlain. Pendant cette période, il entretient des amitiés avec le poète Fernand Ouellette et le commerçant Jean Desjardins de l’entreprise familiale Desjardins Fourrures, qui collectionnent les œuvres de G.B, ainsi qu’avec le compositeur Serge Garant et Wilfrid Lemoyne, écrivain et animateur à la télévision de Radio-Canada. En novembre 1957, il fait une tentative de suicide et est hospitalisé pendant un mois à l’Hôtel-Dieu de Montréal, où il subit une thérapie comportant des électrochocs et des injections d’insuline. Il revient dans son village natal pendant sa convalescence. En décembre 1960, il demande d’être admis à l’hôpital psychiatrique Saint-Michel-Archange de Québec, où il séjournera jusqu’en juillet 1961. En octobre 1961, il retourne en Haute-Mauricie pour travailler de nouveau comme assistant-mesureur, un travail qu’il poursuivra jusqu’en 1983.

 

Portée et contenu :

Le fonds témoigne de la vie et des activités de G. B. et plus particulièrement de son expérience personnelle de la condition homosexuelle dans le Québec des années 1950 à 1980.

 

Le fonds contient 4 cahiers de journal personnel, des articles de journaux, des poèmes, des dessins et de la correspondance.

 

 Notes :

 Source du titre composé propre : Titre basé sur le contenu du fonds.

 

Collation : Le fonds contient également des dessins.

 

Source immédiate d'acquisition : Le fonds a été versé aux Archives Passe-Mémoire le 28 septembre 2010 et le 5 décembre 2013 par le créateur du fonds.

 

Classement : Les cahiers du journal comportent des insertions (feuilles volantes, lettres, dessins et coupures de presse) qui ont été laissées à leur emplacement original.

 

Langue des documents : Les documents sont en français.

 

Restrictions à la consultation : La consultation est conditionnelle à l'autorisation par le créateur du fonds.

 

Documents connexes : Le service des archives du Séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières détient des documents de G. B. (fonds FN-0611). Les documents datent de 1993 à 2010.

 

Les Archives gaies du Québec, à Montréal, détiennent un fonds composé de 3 cahiers du journal de G. B. et 33 dessins (fonds 2002-5). Les documents datent de 1985 à 2002.

 

Un important corpus d'œuvres visuelles de G. B. est conservé au musée Pierre-Boucher de Trois-Rivières.

 

Instrument de recherche : Inventaire numérique du fonds sous forme de fichier Excel.

 

Versements complémentaires : D'autres versements sont attendus.

 

 
APM
© Archives Passe-Mémoire 2010